Imprimer

Identité créole et concept de créolisation dans les outremers français

Conférence   ||   15 mai   ||   de 18h15   ||   20h   ||   au Centre culturel Lucet Langenier.


drapeau reunion
Conférencier :

Vincent Martigny :

Maître de conférences en sciences politiques à l’Ecole Polytechnique et chercheur associé au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po). Producteur à France culture de l'émission l'Atelier du pouvoir.

Vincent Martigny est docteur en sciences politiques de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, associé au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales de Sciences Po. Il enseigne la vie politique française à Sciences Po depuis plusieurs années. Il est par ailleurs diplômé de Sciences Po Bordeaux, de la London School of Economics (LSE) et de l’Université de Cambridge, où il a notamment reçu l’enseignement du Professeur Quentin Skinner en pensée politique et en histoire intellectuelle. Depuis 2010, il est coordonnateur du groupe de recherche « Nations, nationalismes, identités nationales » à Sciences Po/CERI avec Audrey Célestine.

Conférence


Identité créole et concept de créolisation dans les outremers français

Créolité, créolisation, identité créole, « Tout-Monde »… Tous ces termes semblent recouvrir la même réalité, et pourtant ils divergent dans leur définition et leur portée. Ce qui les rassemble, c’est l’intérêt qu’ils suscitent dans les anciennes colonies devenues départements français, et, au-delà, dans l’ensemble des territoires dont l’histoire et le peuplement ont été bouleversés par l’histoire de l’esclavage et de la colonisation et qui tentent aujourd’hui de comprendre la singularité de leurs identités. Ce que disent ces concepts, c’est que le poids d’un « passé qui ne passe pas » a généré souffrances et deuils, mais qu’il a également engendré des cultures et des identités originales, à l’avant-garde de la mondialisation. Dans cette conférence, il s’agira de revenir sur ces notions pour les éclairer et tenter d’appréhender de quelle manière les identités créoles contribuent de manière fondamentale à la compréhension de notre monde contemporain et au concept même d’identité.

Vincent Martigny, né à La Réunion en 1977, est maître de conférences en sciences politiques à l’Ecole polytechnique et chercheur associé au Centre de recherches politiques de Sciences Po. Spécialiste des enjeux identitaires, il est l’auteur de Dire la France. Culture(s) et identités nationales paru en 2016 aux Presses de Sciences Po.

27 oct. 2016 - Dire la France. Comment la culture est-elle devenue un enjeu politique majeur au début des années 1980, jusqu'à être considérée de manière ... de l'exception culturelle en 1993, VincentMartigny ressuscite l'atmosphère d'une décennie cruciale pour déchiffrer les querelles contemporaines de l'identité.

Depuis près d'une décennie, la controverse sur l'identité nationale déchire les familles politiques, divise le monde intellectuel et embrase la société française. La généalogie de cette obsession identitaire est peu connue. Elle est pourtant révélatrice d'une histoire oubliée, lorsque dans les années 1980, l'ambition politique de dire la France faisait rimer culture et identité nationale.
Comment la culture est-elle devenue à cette époque un enjeu majeur, jusqu'à constituer le socle du récit national ? Tirant un fil qui revisite les grandes heures de la politique culturelle sous François Mitterrand, remémore le combat contre l'antiimpérialisme américain, traverse les politiques du « droit à la différence » et leur remise en cause pour s'achever avec la bataille de l'exception culturelle en 1993, Vincent Martigny ressuscite l'atmosphère d'une décennie cruciale pour déchiffrer les querelles contemporaines de l'identité.

Texte repris sur le site des amis de l'université

Imprimer

Le sud-ouest de l'océan indien comme espace géostratégique autour de 1942, au tournant de la 2e guerre mondiale

Conférence   ||   29 mai   ||   de 18h15   ||   20h   ||   au Centre culturel Lucet Langenier.


hydravion
Conférencière :

Dominique VANDANJON :

Professeure agrégée, SUFP, Le Tampon
 

Conférence


Le sud-ouest de l'océan indien comme espace géostratégique autour de 1942, au tournant de la 2e guerre mondiale.

L'océan Indien est un espace souvent négligé en tant que théâtre d'opérations liées à la Seconde guerre mondiale. Il a pourtant été le lieu de réelles préoccupations géostratégiques, tant de la part des Alliés que des forces de l'Axe, et du Japon. Cet article évoque un épisode méconnu de ces aspects géostratégiques . Il a été rédigé en 2 0 0 4, à la s u ite d ' une série d'entretiens avec M onsieur Jean ROUBAU, ancien magistrat , ancien Conseiller à la Cour d'Appel de La Réunion, et passionné d'histoire militaire et maritime . Monsieur R o u b a u d , disparu depuis, avait réuni une importante collection d'ouvrages relatifs à l'histoire maritime de l'océan Indien. L'article qui suit avait été publié dans le numéro 13 de la revue de la régionale de La Réunion de l'APHG. Il est retranscrit ici dans son intégralité, légèrement remanié et actualisé à partir des notes originales.
D. Vandanjon, Professeure agrégée, SUFP, Le Tampon .Géostratégie dans le sud-ouest de l'océan Indien en 1942
Le 15 juillet 1942, un hydravion survole l'océan Indien au large de La Réunion. Il est aperçu par quelques habitants, intrigués, de Saint-Joseph, au sud de l'île. Le fait est étrange, d'autant plus qu'à cette époque de la deuxième guerre mondiale, l'île subit un blocus éprouvant de la part des Forces Alliées, et ce, depuis août 1940. D'où venait cet hydravion ? Où allait-il ? De quelle mission pouvait-il bien être chargé ?
Une partie du voile pourrait être levé... Lors de la CONFERENCE?

Texte repris sur le site des amis de l'université

Newsletter

Prénom:
Email:
w-aimenoutfacebook 

Enregistrer