Imprimer

Elephant man

Elephant Man   ||   Cie Lé-la / Théâtre du midi   ||  Théâtre   ||   Au théâtre Lucet langenier   ||   mercredi 25 avril   ||   19h30  ||   6€ ou 10€ 

et pendant le Komidi, en séances scolaires à 9h30 les 25, 26 avril et à 14h le jeudi 26 avril


elephantman lela-midiQui ne se souvient du film de David Lynch, de la performance de John Hurt dans le rôle de Joseph/John Merrick atteint du « syndrome de Protée », bête de foire, objet de science et devenu célèbre du fait d’une atroce difformité qui le change en cauchemardesque apparition ? Un vécu véritable que chacun tire à soi par une sorte de fascination pour ce qui relève du monstrueux et sur lequel se construit une légende sordide.

Le Théâtre en s’emparant de cette histoire d’un martyre génétique véridique, surfe sur la représentation du « Monstre » : le montreur d’anomalies horrifiques  exprime une cruelle cupidité. Qui donc semble le plus « déshumanisé » ? Le médecin, au nom de la science, n’est-il pas lui-même en train de décliner l’effrayante notion d’êtres prétendus inférieurs, de sous-hommes ? Et que vaut la pitié ? Dangereuse tromperie qui ne dure que si peu de temps… De même, la célébrité, due à la répulsion suscitée, à la curiosité malsaine, ne provoque-t-elle pas la déformation insidieuse d’un esprit tendre et raffiné qui cède aux tentations de la vanité ?
C’est donc un théâtre de questionnement : que regarder comme monstrueux ? Qui ne devient, par rebond, par ricochet, le Monstre d’un quelque autre ? L’Histoire est un vase plein d’abominations masquées en théories, en principes, en ignominieux concepts. Voilà qui fait réfléchir aux monstruosités visibles, dissimulées, dogmatiques, pseudo-savantes, aux tartufferies : nous voici face à l’extrême, plongés au tréfonds de nous-mêmes. Indispensable.


Billetterie
Imprimer

Sankara mitterrand

Sankara Mitterrand   ||   Cie L'agit théâtre   ||  Théâtre   ||   Au théâtre Lucet Langenier   ||   samedi 26 mai   ||   20h   ||   6€ ou 10€ 

et en séance scoalire à 14h le lundi 28 mai


Sankara theatre-agitLe « Soleil des Indépendances », comme l’écrivit Amadou Kourouma, a bien vite décliné ; et la félonie, la corruption, l’écartèlement économique ainsi que l’asservissement aux modèles occidentaux, ont fait ressurgir la Bête Immonde d’un néo-colonialisme où la Liberté n’aura été qu’une fallacieuse Utopie. Cependant, une Révolution populaire sous la bannière de Thomas Sankara, et voici le Burkina-Faso qui tente de renaître à lui-même. Un discours historique à l’ONU en octobre 1984 : la détermination est vibrante. Mais le 15 octobre 1987 le charismatique leader burkinabe est assassiné. L’Histoire ne serait-elle que révolution des astres, selon le passage planétaire du Jour à la Nuit ?

La pièce, non pas historico-politique, mais formidablement humaine et originale, propose un face-à-face  entre Thomas Sankara et François Miterrand, deux fortes personnalités rompues à la dialectique, un fait avéré, mais une reconstitution semée de possibles, de vérités intimes et, surtout, d’aléas ; de fait, une contrainte de mise en scène, définie comme un préalable au jeu des comédiens, quelque échec possible ou une réussite fortuite, et le tour de parole passe : c’est donc un théâtre très construit mais qui s’articule aussi entre hasard et nécessité. Tout dépend, sur l’instant, de l’habileté ou de la maladresse de celui qui « parle » : chaque soir fabrique une représentation autre et pourtant semblable, rythmée par la dextérité du geste au moment du propos. Performance d’une matière textuelle en perpétuelle mutation : pour l’expérience de ce Théâtre de la prouesse et de la différence, il est nécessaire de répondre « présent ! ».


Billetterie

Plus d'articles...

w-aimenoutfacebook 

Enregistrer