Imprimer

bongeziwe mabandla

World music (Afrique du Sud) ||  Samedi 24 février  ||  21h  ||  12€ ou 20€ || le Kervéguen




Il y a une multitude d’artistes talentueux en Afrique mais Bongeziwe Mabandla est l’étoile montante du continent. Né en 1985 à Tsolo et originaire du Transkei en Afrique du Sud, Bongeziwe Mabandla se passionne très tôt pour la musique et les arts. À 17 ans. il commence à apprendre la guitare puis suit une formation à la Lady Grey Arts Academy et étudie le théâtre à l’école de cinéma de Johannesburg. Mais c’est la musique qui devient son domaine de prédilection. En 2012, quand Bongeziwe Mabandla fait surface avec son premier album « Umlilo » il est salué comme le nouveau visage de l’Afro-Folk. L’album gagne deux nominations aux « South African Music Awards », pour le meilleur nouvel album et le meilleur album africain. Bongeziwe Mabandla est l’étoile montante grâce à une musique et des textes profondément originaux et sincères. En 2017, les auteurs-compositeurs-interprètes les plus doués d’Afrique (Baaba Maal, Ismaël Lô par exemple) travaillent sur son deuxième album « Mangaliso » qui signifie « merveille » ou « miracle ». Depuis sa sortie en mai, « Mangaliso » a été reconnu comme l’un des albums les plus intéressants sorti en Afrique en 2017. C’est un album de classe mondiale qui confirme que Bongeziwe Mabandla fait partie des artistes les plus talentueux en Afrique. Son premier single, «Ndokulandela» est une chanson hypnotique qui met en valeur sa voix méditative mais puissante. Son style musical s’est dessiné avec le temps comme une fusion entre la musique traditionnelle xhosa et des musiques contemporaines comme le hip-hop, la soul ou le dub.

En première partie de la soirée : Lo Griyo

J'achète mes billets


Imprimer

lo griyo

World music (Réunion) ||  Samedi 24 février  ||  21h  ||  12€ ou 20€ || En tête d'affiche Bongeziwe Mabandla || le Kervéguen




Lo Griyo naît sous les cordes de la kora de Sami Pageaux-Waro, musicien connu non seulement de par sa filiation – il est le fils du chanteur Danyèl Waro – mais aussi pour son grand talent. Très vite, il fait couple avec Luc Joly dont le son du saxophone égaye bien des formations de jazz. Puis, le duo devient trio en intégrant Brice Nauroy qui travaille le son. Ce trio multi-instrumentiste propose un mélange subtil de maloya, de jazz et de musiques traditionnelles teintées d’électro. Lors du festival Sakifo 2007, le groupe remporte la première édition du prix Alain Peters qui récompense une valeur sûre ou un espoir de la musique de l’océan Indien. En 2009, le groupe sort son premier album «Yé Mama» qui est sélectionné pour les « Découvertes du Printemps de Bourges ». En 2013, sort le deuxième album « Mogador ». Lo Griyo est régulièrement invité pour des collaborations internationales et signe des projets avec les musiciens marocains Mehdi Nassouli, Khalid El Berkaoui et Boussine Foulane avec lesquels il part en tournée au Maroc. Fin 2016, le trio devient quatuor avec l’invitation à la batterie de Cyril Faivre. Ce poste stratégique libère le leader et aère la formation, l’oblige à repenser l’espace et la relation inter-musiciens mais aussi et surtout, annonce une approche du public plus fluide et mieux pensée. Une recherche est aussi menée pour trouver un écrin visuel à cette musique de transe qui s’inspire aussi des servis kabaré originels et des rituels des chamanes. Une transe qui vous fera voyager bien au-delà du Kerveguen.

Tête d'affiche de la soirée : Bongeziwe Mabandla

J'achète mes billets


w-aimenoutfacebook 

Enregistrer